Comment vaincre la peur: 7 conseils judicieux

Je vous avoue.   J’écris cet article pour vous et moi.

Mon degré d’anxiété et de peur a augmenté.

Avez-vous ce sentiment chez vous aussi ?

A chaque nouvelle info, nouvelle fermeture, nouvelle quarantaine, le niveau monte. Comme le niveau d’un lac. Jusqu’à débordement et inondation.

Les écoles sont fermées. Le télétravail se met en place. La mise en confinement est déclarée : fermeture des bars, restaurants, des commerces de non 1ère nécessité, … comme en Italie, en Belgique et autres pays.

L’étau se resserre.

Dans la rue il y a moins de monde, ville fantôme.

Vous n’embrassez plus vos proches, vous vous lavez les mains 100 fois par jour.

Vous cherchez du gel hydroalcoolique et des masques mais tout a été dévalisé !

Vous courrez dans tous les sens. Quand vous marchez vous regardez par-dessus votre épaule. Pas question qu’un passant vous approche de trop près.

Vous vous précipitez au supermarché et dévalisez le rayon de pâtes, de papier toilette et autres.

J’ai été tentée de me laisser emporter par ce vent de panique. Je ne l’ai pas fait.

J’ai quand même acheté 1 paquet de pain en plus à congeler. Au cas où. Et je n’ai plus d’enfants à la maison.

Impression de fin du monde. Qu’allons-nous faire ? Qu’allons-nous devenir ?

Comment allons-nous protéger nos proches ?

Si par malheur vous avez la gorge sèche, vous toussotez, vous pensez coronavirus.

Ça y est. Le virus a triomphé. Il a envahi votre espace vital. Il est votre unique pensée. Vous mangez, dormez avec. Il vous accompagne dans tous vos déplacements.

Il est devenu une obsession, une psychose. Il a transformé notre vie en peur gigantesque. Peur de mourir, peur de contaminer, peur de perdre des êtres chers, peur du lendemain.

La. Peur. Est. La.

Elle nous prend nos projets, nos désirs, nos envies.

Les médias et les discours politiques ne nous aident pas à rester zens face à la crise. Pourtant cela devrait être leur rôle, leur force.

Garder l’espoir, fédérer les personnes entre elles, proposer des solutions apaisantes face au problème économique, social et médical.

Cet article a une seule raison d’être. Ensemble nous pouvons faire face à cette crise mondiale.

Ensemble, nous pouvons communiquer, nous soutenir mutuellement. Partager des astuces, des lectures, des idées. Se rassurer les uns des autres.

Pour garder la perspective. Pour renvoyer nos peurs en arrière-plan. Pour conserver notre lucidité.

Pourquoi est-il vital de reprendre les commandes ?

  1. La 1ère raison est cruciale : Vous garder en bonne santé, vous et votre famille.
  2. La 2ème raison est ultra basique : cela ne sert à rien. Effectivement l’inquiétude, la panique ne va pas faire disparaître ce cauchemar.
  3. La 3ème raison est l’avenir : nous ne savons pas si cela va durer quelques semaines, mois ou années. Soyez certains que cela va passer. Comme toutes les crises. L’histoire le prouve. La vie recommencera. Peut-être différemment.
  4. La 4ème raison est la responsabilité. Nous sommes responsables de nos actions, de nos proches. Nos enfants comptent sur nous. Nos parents également. Notre pays.                                                                               « Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, demandez vous ce que vous pouvez faire pour votre pays ». Citation du discours inaugural de John Fitzgerald Kennedy.


L’objectif de cet article est de vous donner 7 conseils pour vous aider à diminuer votre anxiété et vos peurs, à réussir à conserver un niveau de perspective, à apprendre à surmonter cette crise.

Conseil n°1 : Être en accord avec ….

Apprenez à être en accord avec le fait de ne pas savoir MAINTENANT ce qui va se passer DEMAIN.

Soyez certains que cette pandémie va passer. Vous la surmonterez. Nous réussirons ensemble.

Vous avez des ressources innombrables. Vous n’en avez pas toujours conscience.

Vous avez l’occasion de révéler votre vrai moi, votre personnalité. Vous avez la possibilité de traverser cette épreuve en accord avec vos valeurs.

Il suffit de vous les remémorer. Pour qui ? pour quoi ? vous devez rester fort, solide.

Ces capacités sont en vous. Allez chercher au fond de vous ces ressources.

Il est temps de les exploiter, de les faire remonter à la surface.

Quelque domaine qu’il soit, nous avons tous une valeur, une aptitude à partager, pour coopérer.

Plus que jamais aujourd’hui privilégiez vos valeurs dans vos pensées et actions.

Conseil n°2 : Être patient :

Pour ceux qui me connaissent cela va faire sourire. Je suis la personne la plus impatiente de la Terre !

Dans certains cas il faut s’armer de patience. Pourquoi ? Nous n’avons pas le contrôle du temps.

Aller plus vite ou ralentir ne changera pas le cours de l’histoire.

Cela augmentera votre niveau de stress.

En revanche soyez plus patient avec votre conjoint/e, vos enfants, vos parents, vos amis, vos voisins.

Ecoutez les. Entendez leurs idées. Posez-leur des questions. Rassurez-les.

Conseil n°3 : Soyez actif :

Le confinement ne signifie pas uniquement regarder en boucle des séries sur Netflix. Rien de pire que la passivité pour accroître l’anxiété.

Utilisez cet isolement pour apprendre de nouvelles choses.

Lisez des livres, regardez des conférences, écoutez des interviews sur des sujets qui vous passionnent.

Entraînez-vous à faire des sudokus, des jeux de logique.

Jouez aux cartes en famille.

Faites des gâteaux ensemble.

Habituellement vous n’avez pas le temps pour ces choses-là.

Profitez de cette période pour développer vos centres d’intérêt.

Plus vous serez actif, plus votre cerveau libèrera de l’énergie positive.

Conseil n°4 : Souriez

Vous allez me dire : elle se fout de nous !

Ben, non.

Quand vous rencontrez une personne qui vous sourit, instinctivement vous lui souriez en retour.

Le sourire a au moins 2 aspects bénéfiques (à mon avis il en a plus !) :

Essayez de sourire et de penser à quelque chose de triste ou de perturbant en même temps. Impossible !

A ce moment je vous souris pour vous faire passer mon énergie positive.

Le sourire se lit, s’entend et se voit. Vous pouvez le transmettre sous toutes ses formes, à tous moments.

Il a été écrit un jour. Il est toujours bon de se remémorer :

« Un sourire ne coûte rien et produit beaucoup, Il enrichit celui qui le reçoit sans appauvrir celui qui le donne, Il ne dure qu'un instant, mais son souvenir est parfois éternel, Personne n'est assez riche pour s'en passer, Personne n'est assez pauvre pour ne pas le mériter, Il crée le bonheur au foyer, soutient les affaires, Il est le signe sensible de l'amitié, Un sourire donne du repos à l'être fatigué, Donne du courage au plus découragé Il ne peut ni s'acheter, ni se prêter, ni se voler, Car c'est une chose qui n'a de valeur qu'à partir du moment où il se donne. Et si toutefois, vous rencontrez quelqu'un qui ne sait plus sourire, soyez généreux donnez-lui le vôtre, Car nul n'a autant besoin d'un sourire que celui qui ne peut en donner aux autres. »

Conseil n° 5 : Fendez-vous la poire :

Quand vous sentez la déprime ou le stress monter, regardez un film marrant, le sketch d’un humoriste.

C’est radical. Même si cela est ponctuel, vous vous sentez plus en accord. Moins nerveux.

Perso, je rigole à chaque fois quand je visionne un sketch de Dany Boon :

https://www.youtube.com/watch?v=72ZpmjWF1SI

Conseil n° 6 : Établissez une routine :

Nous allons être en isolement un certain temps. En tant que famille. Tous ensemble.

Il est ingénieux d’établir de nouvelles habitudes séparément et tous en commun.

Un temps d’études pour les enfants avec un programme bien établi sur 2 à 3 semaines.

Des heures de repas tous ensemble, des discussions, des activités créatives.

Faites de l’activité physique, cela libère de l’endorphine et augmente votre optimisme.

Conseil n° 7 : Cherchez l’opportunité….

Nous avons la chance de tester notre humanité.

Profitons-en.

Les grands parents vont garder leurs petits enfants.

Certains se proposent en bénévolat. Aider les personnes âgées à faire leurs courses, vérifier qu’ils ne leur manquent rien.

Regardez l’exemple des italiens chantant tous en cœur.

Cherchez l’opportunité de faire du bien, de soutenir, s'entraider, de partager. De façon sincère.

Mettez-vous à la place de l’autre, de ce qu’il peut ressentir.

Que va-t-il se passer ?

Je ne vais pas vous mentir.

Nous allons au-devant d’une période difficile tant sur le plan personnel que professionnel.

La peur de la maladie, l’incertitude de l’avenir, le confinement sur un temps indéterminé sont des facteurs de stress intense.

Tout événement qui atteint notre sécurité et celle de notre entourage nous affecte au plus profond de nous.

Soyez en conscients mais ne perdez pas les pédales.

Prenez des bonnes décisions, en accord avec vos valeurs.

La crise va passer et finalement vous allez vous trouver grandi, plus fort, plus expérimenté qu’avant.

L’essentiel, c’est après. Ce dont vous pourrez être fier.

N’oubliez pas :

  • Gardez vos proches et vous-mêmes en lieu sûr et sain
  • Appliquez un ou plusieurs conseils pour rester lucides et calmes
  • Souriez, contribuez, soutenez, écoutez, partagez
  • Conservez dans votre vision : « Je suis fier/e de moi »


Merci de votre temps.

Votre participation m’a aidé à y voir plus clair.

Nous sommes à votre écoute. Ecrivez-nous. Partagez vos peurs, vos pensées. 

Nous pouvons vous aider si vous le souhaitez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *